Dépendance affective et violences conjugales

Pourquoi nous ne sommes pas bien quand le conjoint rentre en retard…

Pourquoi nous avons toujours besoin d’être en contact, de savoir à chaque instant qu’est-ce que le conjoint fait ?

Pourquoi votre monde s’effondre lorsqu’il y a rupture ?

Voici quelques symptômes révélateurs d’une carence affective.

Nous sommes des êtres de lumière, nous sommes complets, nous sommes amour, c’est notre état originel, c’est irrévocable.

Le problème c’est que nous sommes incarnés, avec amnésie complète, et, du fait, nous nous rappelons seulement de nos expériences de notre vivant, depuis notre arrivée dans le fœtus.( Oui, nous avons aussi des mémoires transgénérationnelles, mais pour l’exemple ici, on en a pas besoin.).

Alors, on imagine que si papa et maman se tapaient dessus sur fond d’alcool, vous n’avez pas connu le grand amour.

Et naturellement, vous allez grandir et vous construire avec.

Vous ne savez même pas ce qu’est un compliment, une marque d’attention positive, et arrivé à 16/20 ans, vous avez un mec qui vient vous dire : waouh, tu es belle, j’ai envie de t’aimer.

C’est la première fois de votre vie que quelqu’un s’intéresse à vous, alors forcément, vous plongez dedans.

Mais ce que vous ne savez pas non plus, c’est que vous êtes émetteur et récepteur, vous attirez à vous à ce que vous vibrez.

Donc sur une échelle de 1 à 10, votre curseur amour est peut-être à 2 ou 3, parce que vous ne connaissez pas au-delà dans votre famille, vous n’êtes pas responsable, vous n’y êtes pour rien, mais c’est une réalité inconsciente.

Donc forcément, si vous êtes à 3 sur 10 en amour de vous, vous allez attirer à vous un mec qui est à 3 sur 10 d’amour de lui.

Et c’est ainsi que va s’instaurer un climat de dominateur / dominé.

Il va se développer la jalousie, la possession.

La manipulation, le contrôle, parce qu’on n’a pas envie de perdre l’amour que l’on a chez l’autre, puisque nous ne l’avons pas développé dans notre intérieur.

Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec de la violence conjugale, à des degrés plus ou moins graves.

Il existe un profil type naturellement puisque nous sommes énergétique et magnétique.

Et donc vous vous engouffrez dans une relation à risque dès lors que vous allez chercher en extérieur quelque chose qui vous manque, alors que vous avez tout en vous.

Si vous êtes devant la glace à vous juger comme quoi vous avez un gros nez, vous avez un gros ventre, vous avez des rides, vous avez ci, vous avez ça, vous vous critiquez, vous vous jugez, vous ne vous aimez pas…

Comment vous trouvez-vous légitime d’aller demander à quelqu’un de vous aimer ?

Vous n’aimez pas ce défaut qui vous pourri la vie, et vous voulez que l’autre l’aime ?

C’est l’erreur fondamentale.

C’est pour ça que 9 couples sur 10 ne sont pas épanouies.

Parce que quand on parle de l’amour de soi, il n’y a pas que le corps physique.

On peut très bien aimé son corps physique, être naturiste, accepter son corps, mais ne pas s’aimer.

C’est très subtile, nous allons en parler dans la conférence vendredi soir à 21h en direct sur mon mur Facebook.

Le meilleur moyen de savoir si vous vous aimez, oui ou non, est de faire ce test tout simple.

Est-ce que vous êtes en mesure de vous asseoir ici et maintenant, de rester assis 1h, 2h, 3h, 5h, sans avoir l’envie profonde de bouger, de faire autre chose, d’aller ailleurs.

Dès lors que vous êtes bien dans l’instant présent, qu’il ne vous vient pas de jugement négatif sur ce que vous voyez et ressentez, et que vous n’avez pas envie de repartir, alors vous vous aimez !

Et vous pouvez donc aller chercher un conjoint, parce que là, vous allez vivre l’amour le plus merveilleux qu’un être humain puisse vivre.


vie heureuse